Vivre en Belgique

Ce ne sont ici que quelques petits conseils, rien d'officiel, juste une petite idée pour celles et ceux qui souhaiteraient vivre en Belgique

- On devient résidant après trois mois de vie dans le pays, pour cela il y a bien entendu des conditions. La première chose à faire est de trouver un logement, et ce n'est pas comme en France, les baux peuvent aller jusqu'à 9 ans, ils doivent être obligatoirement enregistrés. Dès que vous avez enfin le logement, vous devez vous faire enregistrer à la commune (mairie pour les français) dans le registre des populations (vous disposez de 7 jours je crois me souvenir pour faire la démarche). Si vous avez l'intention de résider durablement, donc plus de trois mois, votre véhicule doit passer à l'immatriculation belge, c'est obligatoire, sauf de rares exceptions. Là, cela devient un parcours du combattant, il faut de la patience et du zèle. Le véhicule sera d'abord identifié, voire les centres de contrôle technique, et avec les tas de documents, il faudra se faire enregistrer à la DIV, pas forcément dans la même ville, enfin chercher soit même ses plaques, elles sont à vie, l'une d'elle appartient au Roi (des changements sont à prévoir pour répondre à la norme européenne concernant les plaques). Pour l'assurance, c'est plus cher qu'en France, il y a beaucoup de courtiers qui font banque et assurances. Mais avant cela vous aurez obtenu une carte d'identité étranger provisoire sous certaines conditions (voir changement légsilation au 01/01/2013). Un agent de quartier (police) viendra vous voir à domicile pour constater la viabilité de votre installation. Enfin vous avez un pied en Belgique, vous devrez prendre une assurance santé complémentaire, et vous aurez une carte SIS (Vitale), pour celles et ceux qui trouvent le travail dans le pays, il faudra plus que la compémentaire, mais c'est à la mutualité (il y en a dans chaque commune ) que vous aurez les renseignements necessaires. Le système d'imposition est basé sur la résidence fiscale, il y a là aussi des cas particulier, quoiqu'il en soit vous devez déclarer vos revenus, chaque année, tout comme ailleurs. Le service fédéral des finances saura tout de vous avec le numéro national, attribué avec la carte de séjour (enregistrement) après les formalités necessaire de l'office des étrangers.

Pour trouver un travail, il y a comme en France des boites d'intérim, il n'y a pas d'ANPE mais le FOREM (pour la wallonie) qui ne vous cherchera pas un job, mais vous aidera éventuellement à vous organiser, en mettant par exemple des outils à votre disposition. Ils ont aussi une base d'emploi, voir le site internet du même nom. A Bruxelles, c'est l'ORBEM, et en Flandre, le VDAB. Le meilleur moyen est sans doute "le bouche à oreille", les tuyaux, le "système D". Pour les personnes qui ont eu la possibilité de travailler, le précompte professionnel prélève directement sur votre salaire, c'est la mensualisation de l'impôt, appelé ici "IPP" (impôt sur les personnes physiques), et si vous avez peu travaillé, vous n'aurez aucune allocation, il y a un mécanisme compliqué pour comprendre ceux et celles qui peuvent y prétendre, et donc si vous terminez votre CDD, on vous délivrera un formulaire C4, vous irez vous renseigner l'ONEM.

La prise en charge sociale dans chaque commune, c'est le CPAS, il faut bien sûr répondre à certains critères (les contacter). Pour une installation en Belgique il faut un travail, mais un chomeur français a un certain délais pour trouver un emploi, s'il ne peut en obtenir, il devra retourner d'où il vient.

Vous pourrez voter comme européen aux Communales et Européennes, il suffit d'en faire la demande mais après cela est obligatoire et soumis à amende si vous ne venez pas accomplir votre devoir.

Le pays est un royaume, Albert II est le chef de l'Etat, le chef du gouvernement actuel est Elio Di Rupo (PS), à la tête d'une coalition allant du PS au MR (équivalant UMP pour les français) et sans les écolos ni l'extrême droite. Ce pays est fédéral depuis 1993 et est indépendant depuis 1830. L'hymne nationale est la Brabançonne. Il y a trois langues officielles et trois régions, divisées en provinces. La fête nationale est le 21 juillet.

Le néerlandais est la langue parlée au nord du pays (Flandre)  , à l'est ,quelques régions parlent l'allemand, Bruxelles est multilingue, et la Wallonie parle le français avec quelques variantes, mais ce n'est pas trop compliqué.

Les "hic" en vivant en Belgique, d'abord internet et la téléphonie en général sont chers, la concurrence est peu présente dans l'energie. les prix sont en général plus élevés en Belgique.

Le top du pays, les hôpitaux sont bons, les écoles aussi, la tolérence est  comme le compromis une bonne manière de vivre ici, il faut aimer la Belgique pour s'y installer et éviter de venir avec les clichés habituels, certes la bière est bonne, les cigarettes moins chers, mais là n'est pas l'essentiel, c'est un petit pays, qui donne envie d'y demeurer car on se sent bien, tout simplement.

Pour voyager il y a bien sûr les routes gratuites dans tous le pays, mais la SNCB donne de bons tarifs pour des escapades soit "par thème", soit par des prix week end à 50%.

Si vous quittez définitivement la France, jusqu'à récemment,  vous prenez la nationalité belge et vous perdiez d'office la française mais ce n'est plus le cas (voir la rubrique info du site), tout comme  ce n'est plus le cas dans l'autre sens et c'est aussi très récent.

J'espère avoir apporté quelques lumières sur le sujet, tout en étant conscient de n'avoir donné ici que quelques généralités.

Important: une nouvelle loi est votée pour l'acquisition de la nationalité belge et entrera en vigueur le 1er janvier 2013

Voici un résumé de cette loi que l'on trouve sur le site www.jeminforme.be

Devenir belge : plus difficile à partir du 1er janvier 2013

La nouvelle loi sur la nationalité sera d’application dès le 1er janvier 2013. Elle est l’une des plus sévères d’Europe. 
Dans tous les cas, la connaissance d'une des 3 langues nationales sera obligatoire.

La déclaration comme la naturalisation étaient gratuites, désormais chaque demande coûte 150€, un montant assez élevé qui va certainement freiner certains demandeurs.
En ce qui concerne la demande par déclaration, elle introduit une condition d’intégration économique (il faudra avoir  travaillé) et une condition d’intégration sociale après 5 ans. Autant dire que les personnes qui travaillent comme intérimaire, à temps partiel et qui sont souvent des femmes, auront un accès à la nationalité très difficile. La nationalité permettait souvent d'accéder plus facilement à un emploi.
Même après  10 ans, il faut justifier sa participation à la vie de sa communauté d’accueil. Quant à la naturalisation, elle ne sera plus accordée qu’à titre exceptionnel.
C’est désormais l’officier de l’état civil qui examine la demande, il peut la refuser (auparavant, la demande était transmisse au parquet pour enquête). L’appréciation pourrait donc être différente d’une commune à l’autre.
Les principaux changements :

  • obtention de la nationalité par déclaration : désormais, la procédure est à 2 vitesses, en fonction de la durée du séjour légal de 5 ou de 10 ans
    • après 5 ans : il faudra justifier de 468 jours de travail ou comme indépendant du paiement de 6 trimestres de cotisations sociales, donc prouver sa participation économique. Il faudra aussi prouver son intégration sociale (diplôme du secondaire supérieur ou formation professionnelle ou parcours d’intégration ou travail pendant 5 ans de manière ininterrompue)
    • après 10 ans : il faudra justifier sa participation à la vie de sa communauté d’accueil. Cette preuve doit contenir des éléments relatifs à la participation économique et/ou socio-culturelle du demandeur
  • naturalisation : la procédure devient exceptionnelle pour ceux qui ne peuvent obtenir la nationalité par déclaration et s’adresse aux personnes faisant preuve de « mérites exceptionnels »
  • acquisition de la nationalité par mariage avec un ou une Belge ou si on est parent d’un enfant belge : il faudra désormais 5 ans de séjour légal (contre 3 ans auparavant) et prouver son intégration sociale
  • ce qui est supprimé : il n’y aura plus d’attribution de la nationalité par effet collectif pour les enfants vivants à l’étranger

 Pour plus d'informations: le site de l'office des étrangers en Belgique:

 https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Pages/home.aspx 

Vous pouvez également demander des reseignements à la commune (mairie) par mail, il n'existe pas de préfecture en Belgique, les formalités d'installation ou de résidence se font à la commune du lieu de résidence que vous aurez choisi.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site