Billet d'humeur

Cette année sera différente, depuis 2005, Bouillon a été la destination privilégiée, et c'est une ville qui frappe par sa quiétude et sa beauté, on se sent bien, mais ce qui dissuade quand on veut y aller pour un week end, c'est la flambée des coûts des hôtels. Alors cette fois c'est La Roche-en-Ardenne qui sera à l'honneur, on y trouve encore des hôtels bon marché. Et c'est une ville qui ressemble à Bouillon, et qui a sa fête médiévale (sur un week end), peut être un peu différente de celle de Bouillon. Mais c'est surement hors saison que le retour à Bouillon se fera, sous condition que les prix baissent.

Peut être avez vous été tenté par la location d'un gîte. En France par exemple on peut trouver des prix attractifs tout compris, ce n'est pas le cas en Belgique, il y a le coût du ménage (obligatoire), le prix de l'electricité, du chauffage, etc.... en plus à régler, et le prix de la location est élevé, pourtant le pays ne figure pas sur la liste des destinations les plus demandées, malgré l'attrait que j'évoque depuis la création de ce site de chaque recoin du pays souvent méconnu. Le prix des hôtel a flambé, et le coût des gîtes, tout cela ne peut que dissuader le tourisme et c'est dommage.

Nous sommes dans une période d'élections, sans rentrer dans le débat qui n'a pas d'interêt ici, on peut signaler quand même quelques préocupations, et peut être quelques solutions alternatives, illustrés par plusieurs exemples.

Je vais avant tout parler de la Wallonie, et plus particulièrement de la province du Hainaut et aussi de ma ville, mais plus largement de la situation de la Belgique en somme.

L'état des routes, chacun l'a vu, est assez délicat en Wallonie, alors que l'on sait que ces routes sont empruntées régulièrements par d'autres européens, notamment les français, car en France les voies rapides sont souvent payantes. Alors pourquoi ne pas faire des péages même à faible coût, et en contre partie nous aurions un réseau plus sécurisé, mieux aménagé, et cela ne coûterait rien de plus à la région, les bénéfices seraient totalement reversés à la refection de ces routes.

La propreté des villes, vaste sujet, auquel on peut ajouter la propreté des lieux publics, comme les transports. En Allemagne, l'amande est suffisament dissuasive pour que chacun soit responsable quant à la propreté des lieux. Il s'agit là d'un geste elémentaire d'éducation, jeter les détritus dans les poubelles, respecter les lieux publics est l'affaire de tous. Dans ma ville de Tournai, cette ville si jolie de par son patrimoine, on ne peut malheureusement l'admirer sans risquer de marcher sur des déchections canines, voire des denrées écrasées, ou autres détritus, ce qui rend la ville ternie alors qu'elle a un potentiel énorme. On peut regretter que les poubelles de rues soient si peu nombreuses et si rarement vidées, mais les canettes de bières et de sodas qui jonchent le sol des rues sont de la responsabilité de ceux et celles qui les ont déposés volontairement. Pour cela une politique dissuasive accompagné d'une campagne d'information est sans doute la solution.

Pour Tournai que je connais mieux, c'est ma ville, elle mériterait des zones pietonnes plus nombreuses, cela serait si agréable si la voie pietonne démarrait dans la rue royale -qui n'a de "royal" que le nom- car c'est une rue pavée, il suffit de dévier la circulation et de fermer l'accés, ou du moins la limiter pour permettre aux piétons de reprendre le terrain de cette voie qui mène à l'Escaut et au quartier historique.

Les trains sont taggés et sales, les sièges sont tachés, les trains manquent d'entretien et c'est désagréable alors que la solution pour lutter contre la pollution passe par le transport en commun réhabilité. Il y a aussi une forte proportion de chomeurs, ces personnes pourraient être employées pour aider à l'entretien, au moins la propreté par des contrats aidés qui rendraient service à la population et donnerait une meilleure image de nos trains, car cela aussi est l'image de la Belgique, elle passe par nos infrastructures et le regard que chacun peut avoir en visitant ou en parcourant le pays. Les campagnes d'affichages dans les trains ou les gares sont inéfficaces, c'est un problème d'éducation, mais rien n'est insurmontable, un peu de volonté et du personnel devrait en venir à bout.

Les Belges ont une bonne image à l'étranger, bons vivants, gentils, etc... c'est important que ce qui est inné soit accompagné par des efforts sommes toute pas si insurmontable que cela d'une amélioration de la capacité du pays à exporter son image (je l'ai souvent dit, son potentiel existe mais reste méconnu) en agissant sur la civilité, l'entretien tant des routes que des villes, et la mise en valeur des jolies régions que nous avons. Pour que des touristes viennent et reviennent il faut trouver des moyens de rendre les séjours attractifs, cela passe par une meilleure desserte des villes, une capacité hotelière variée et entretenue et d'autres hebergements touristiques adaptés aux budgets donnant envie de rester. Cela relève il est vrai de la politique, mais chaque personne adulte vivant ici est responsable et vote, en tant que responsable, il est indéniable que chacun peut amener sa pierre à l'édifice.

La Belgique a de beaux jours devant elles, avec un peu de bonne volonté, qu'elle  soit citoyenne, (et) ou politique, et j'en termine là dessus, ce n'est pas une question d'appartenance à un parti ou à une communauté, la Belgique, c'est l'affaire de tous, et l'interêt de tous ceux qui y résident.

 

 

civilité tourisme

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×