Les bons moments en Belgique

C'est un billet nostalgique, après huit mois passés loin de mon pays d'adoption, le retour en France n'a pas été si facile. Les belges contrairement aux français sont faciles à vivre, un peuple ouvert, et chaleureux. Il me manque les belles balades sur la côte belge, chaque année, je pouvais marcher le long de la Mer du Nord à partir du printemps. Mais depuis Paris,les tarifs sont élevés si l'on prend le train Thalys, pourtant l'envie ne manque pas d'y aller pour un week end, soit à Ostende, ou à Knokke. Un peu de patience...

Cette année, les Belges iront voter, mon conjoint aussi, nous allons nous rendre à l'Ambassade pour la première fois. Pour ne pas perdre le fil, je regarde l'actualité du pays, et je me rends compte comme ces huit années ont compté pour moi. La perte d'un ami il y a deux mois, celui qui m'avait fait découvrir la Belgique, Philippe Ebly, a été un moment de peine. Par lui j'avais appris à différencier les communautés, les wallons, les flamands, je ne connaissais ni l'une ni l'autre. De sa province de Liège où il résidait, j'étais allé avec lui voir le point culminant, à l'époque, la Barraque Michel. Je me souviendrais toujours m'être arrêté à SPA, et aussi de notre projet, si la pluie ne nous avait pas dissuadé, qui était de marcher dans les Hautes Fagnes, un endroit unique de la Belgique. De mon côté, j'ai beaucoup aimé les plages en Flandres, et la ville de Bouillon. Je ne suis pas fasciné par Bruxelles, je préfères Bruges ou Gand, je ne peux l'expliquer.

Je ne sais qu'une chose, je garde la Belgique dans mon coeur.

Bruges spa knokke Philippe Ebly Bruxelles gand Thalys Hautes Fagnes Barraque Michel; Bouillon

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site